Colloque « Surdicécité et Mobilité(s) », le 13 décembre 2019 à Rennes
Par Marie-Laure Labastire | 22 novembre 2019

Colloque du 13 Décembre 2019 « Surdicécité et Mobilités »

Comité d’Organisation : CRESAM Poitiers – ANPSA – Equipe Relais Handicaps Rares Bretagne – Phare d’ouest – Unité de Soins Pour Personnes Sourdes CHU Rennes

Programme complet et inscription (pdf, 942 kb) : Télécharger

« Surdicécité et mobilités »

La mobilité est le caractère de ce qui est susceptible de mouvement, de déplacement ; c’est aussi le caractère de ce qui peut changer de place, de forme, d’aspect, de fonction.

Jean-Pierre Orfeuil, professeur d’aménagement urbain nous dit dans son ouvrage « Pouvoir bouger pour s’en sortir » (Orfeuil J.P., 2004) que « la capacité à se déplacer est une condition nécessaire d’une inscription normale dans la vie sociale ; les populations dont l’aptitude à la mobilité est la plus faible encourent des risques d’isolement, de pauvreté économique et relationnelle, de marginalisation et d’exclusion« .
Concernant les personnes connaissant une Surdicécité, nous parlons de Mobilités au pluriel : la capacité à envisager un déplacement « géographique » demeure un enjeu fort pour toutes les personnes mais ne saurait englober toute la question ; se déplacer, bouger, changer s’applique à chaque situation de la vie quotidienne, familiale, sociale, professionnelle.
L’avènement de moyens de communications nouveaux communément nommés « mobiles », le développement de moyens portatifs de compensation, les techniques de déplacement en sécurité, le développement des moyens collectifs de déplacement, les volontés individuelles de se maintenir au domicile, sont aujourd’hui au cœur des préoccupations de chacune des personnes connaissant une Surdicécité.
Mener une existence de plus en plus autonome marquée du désir de conduire une vie amoureuse, familiale, sociale, professionnelle conforme à ses aspirations est un projet lié à la capacité de maitriser des apprentissages et à les transférer dans les actes de la vie quotidienne. Engager ces apprentissages et les intégrer est un processus fortement dépendant des ressources des divers services, médicaux, sociaux et médico-sociaux qui accompagnent les personnes en situation de double déficience sensorielle : Cette réflexion interroge les pratiques professionnelles afin qu’elles s’adaptent aux besoins des personnes pour lesquelles elles sont financées.
Le colloque du 13 décembre a trois objectifs

  • Écouter la parole des personnes connaissant une Surdicécité exprimant leurs besoins dans la vie quotidienne.
  • Entendre des professionnels dans ce qu’ils comprennent de ces besoins
  • Dresser les perspectives de demain afin que les apprentissages viennent renforcer la capacité des personnes Sourdaveugles à entrer en mobilité et à décider pour elles-mêmes.